Téléphone

04.26.31.87.98.

E-mail

iserl@univ-lyon2.fr
  • Les Interventions de l'ISERL

    Journées d'études, colloques, conférences.
    Toutes les activités de l'ISERL

Une équipe de France 3 Rhône-Alpes vient filmer le projet de webdocumentaire sur la laïcité que prépare l’ISERL.

laicite
Dossier Laïcité : un web doc à vocation pédagogique

Un chercheur de l'Institut d’études des Religions et de la Laïcité (ISERL) a demandé à plusieurs spécialistes, des chercheurs et des universitaires de définir cette notion parfois galvaudée. Résultat : un documentaire web à destination des élèves et des enseignants.

A travers de courtes interventions vidéo de quelques minutes, il s'agit de lever les ambiguïtés, de donner du sens aux mots, d'apporter des précisions sur les notions de base. Un exercice difficile, même pour des universitaires. Il s'agit par exemple en trois minutes, de définir la laïcité dans les espaces publics ou encore à l'école, de préciser l'étymologie du terme ou encore de faire un point synthétique sur l'histoire du principe de séparation des Églises et de l'État. Ces interventions filmées sont ensuite rassemblées dans un "web doc" et forment le contenu d'un futur "dictionnaire de la laïcité" réalisé par Philippe Martin, Directeur de l'Institut Supérieur d'Études des Religions et de la Laïcité ( Lyon 2).

Reportage Y.Marie et S.Adam - Édition 19/20 Rhône-Alpes du 9/5/15

Voir la vidéo - lien site France 3

 
omar benlaala barbe
Animé par Jean-Pierre Chantin, Docteur en histoire religieuse contemporaine (membre de RESEA, spécialiste de la laïcité), et Cherif Ferjani, professeur de sciences politiques, spécialiste du politique et religieux dans le champ islamique, membre du Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO). À propos du livre de Omar Benlaala, La Barbe, Paris, Seuil, coll. Raconter la vie, 2015.
Vidéo filmée à l'occasion de la journée d'étude du 29 avril 2015 La jeunesse et les religions d'aujourd'hui disponible sur Youtube et le site de l'université Lyon 2.
 

omar benlaala

Journée d’étude : La jeunesse et les religions d'aujourd'hui

29 avril 2015
Grand Amphithéâtre de Lyon 2
18, Quai Claude Bernard - Lyon

Depuis quelques semaines la société semble découvrir un phénomène nouveau : la jeunesse entretient des rapports complexes et divers avec les religions. Pour analyser la question de la jeunesse et des religions, l'ISERL (Institut Supérieur d'Etudes des Religions et de la Laïcité), l’UTA, les éditions Raconter la vie, le Seuil… proposent un échange avec un auteur et un livre. Omar Benlaala, écrivain remarqué sur le net, auteur de La Barbe (Seuil, « Raconter la vie », janvier 2015, http://raconterlavie.fr/collection/la-barbe/).

PODCAST :

Le débat « Jeunesse et religions aujourd’hui » est disponible en vidéo ! Animé par Jean-Pierre Chantin, Docteur en histoire religieuse contemporaine, et Cherif Ferjani, professeur de sciences politiques, spécialiste du politique et religieux dans le champ islamique, membre du Groupe de recherches et d'études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO). Vidéo disponible sur le site de l'ISERL, le site de l'université Lyon 2 et Youtube.

 

 

 

je trop croire 26032015

Journée d’étude

Jeudi 26 mars 2015

Salle de la rotonde,
18 rue Chevreul, 69 007 Lyon

 
Trop croire, les limites de la croyance en débat - Interviews des participants de la journée d'étude du 26 mars 2015

Réalisé en marge de la journée d'étude organisée à Lyon en mars 2015, le film "Trop croire" propose une série d'interviews des chercheurs invités à cette occasion et offre une première façon d'approcher ces questions complexes.

Avec les participations de Boris Klein (ISERL, Labex COMOD), Lionel Obadia (ISERL, Lyon 2), Anton Serdeczny (EPHE), Nicolas Balzamo (U. Neuchatel), Nicolas Guyard (Lyon 2, Labex COMOD, LARHRA), Aurélie Chabrier (INALCO).

Réalisation : De Fil en Film.

Voir la vidéo intégrale

 

Trop croire
Les limites de la croyance en débat

Programme

Pièce(s) jointe(s):
FichierTaille du fichierDernière modification
Télécharger ce fichier (je-trop-croire-26-03-2015-programme.pdf)Programme Journée d'étude TROP CROIRE - 26-03-2015196 Ko11-03-2015

IMG 0005Le 1er décembre prochain se tiendra à l'université de Lyon, une journée d'étude sur ce thème du patrimoine religieux en question, désacralisation, requalification, réappropriation. Organisée par Claude Faltrauer, Philippe Martin et Lionel Obadia pour le compte de l'ISERL (Institut supérieur de Recherche et d'Etude sur la Laïcité), cette journée a pour but de faire un état des lieux du rapport au patrimoine religieux aujourd'hui face la baisse de la pratique religieuse. Occasion également d'un point juridique, laïc et religieux, sur le patrimoine cultuel, ce colloque a aussi pour but de questionner sur les relations qu'entretiennent le monde du patrimoine religieux avec la culture dans un sens plus large et le tourisme. Cette approche transdisciplinaire permet également un état des lieux de la question de la réappropriation ou du devenir de ce patrimoine cultuel.
Cette journée d'étude est ouverte à tous gratuitement. Les interventions se dérouleront dans la salle de prestige Boris STARK située 15 quai Claude Bernard à Lyon.

Les interventions en Podcast :

Affiche conf-23Mars2012

Penser le compromis en contextes islamiques. La construction politique de la « différence » (Ihktilâf).
Mohamed Nachi

 Il s’agira, entre autres, de discuter et de rendre explicites les conditions qui doivent être réunies pour que les sociétés islamiques se modernisent tout en restant fidèles à leurs héritages (turâth) et traditions, à leurs cultures et valeurs morales, c’est-à-dire en somme à construire des compromis viables entre leurs traditions et les exigences de la modernité avancée.

Élaborer des compromis peut être aussi une manière de congédier certains vieux démons qui guettent toute société : intransigeance des visions littéraliste et absolutiste des textes sacrés, refus de l’altérité, rejet de la différence et du pluralisme, etc. Dans cette perspective, penser le compromis relève d’un véritable défi, car c’est, sans doute, autour du renoncement à tout Absolu religieux et du respect d’un pluralisme actif favorisant le développement des processus de démocratisation que se sont cristallisés avec le plus de vigueur bon nombre de tensions dont l’apaisement passe justement par l’invention des figures de compromis ; ce que l’on propose d’appeler construction politique de la différence (Ikhtilâf).

C’est  en définitive le compromis comme renonciation à la « solution parfaite » et comme  rempart contre les formes d’extrémismes et la violence qu’il faut en faire un élément constitutif du vivre-ensemble. Un tel compromis devrait être perçu comme une  promesse plutôt que comme  une  compromission.

Les  soulèvements  des  peuples  arabes  et  les  processus  de démocratisation en cours confèrent à cette exigence de penser le compromis comme une grande actualité.

Pièce(s) jointe(s):
FichierTaille du fichierDernière modification
Télécharger ce fichier (Flyer_Conf23Mars-1.pdf)Flyer conférence 23 mars 2012795 Ko29-10-2012

Sous-catégories