L'Institut

L'ISERL : Toutes les informations utiles sur l'Institut.

Institut Européen en Sciences des Religions (IESR)

IESR

Créé en 2002 en tant que composante de l'École pratique des hautes études (EPHE), l'Institut européen en sciences des religions (IESR) est placé sous la tutelle du ministre chargé de l'Enseignement supérieur et de la recherche. L'IESR constitue un lieu laïque d'expertise et de conseil sur l'histoire et l'actualité de la laïcité et des questions religieuses dont les activités se répartissent selon trois axes principaux :

  • En tant qu'Institut de formation sur la laïcité et les faits religieux, l'IESR se fonde sur les recommandations du rapport de Régis Debray sur l'enseignement du fait religieux dans l'école laïque (2002) pour participer à la mise en œuvre de l'enseignement des faits religieux à l'école et organiser des stages de formation initiale et continue pour les personnels de l'Éducation nationale. Au-delà du corps enseignant, l'IESR s'adresse à tous les professionnels qui rencontrent les questions liées aux faits religieux et à la laïcité dans l'exercice de leurs activités et propose des programmes de formation adaptés aux différents domaines (monde judiciaire, hospitalier, collectivités locales...).
  • En tant que centre d'expertise et de ressources, l'IESR mène des recherches finalisées sur l'évolution du paysage religieux (en lien avec des équipes de recherche de l'EPHE) et sur la mise en œuvre de l'enseignement des faits religieux. Il offre des ressources pédagogiques sur cette question à travers son site internet et ses publications.
  • En tant qu'observatoire européen du religieux et de la laïcité, l'IESR mobilise un réseau de correspondants européens afin de comparer l'évolution des pratiques et des législations concernant les faits religieux et leur place dans le monde scolaire dans les divers pays européens.

Retrouvez le site de l'IESR

 

 

Centre d'Études des Religions (CER)

logo-CER

Le Centre d'études des religions (CER) de l'Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis (Sénégal) est une Section de l'UFR des Civilisations, Religions, Arts et Communication (CRAC). Il est un centre pluridisciplinaire de recherche et d'enseignement sur le religieux,l'histoire des religions et leurs enjeux de société, à partir des sciences humaines et sociales.

Le CER développe une recherche inscrite au cœur des débats contemporains en Afrique et dans le monde. Il entend contribuer à la mise en place d'un cadre de production et de promotion d'une « parole du Sud » dans les débats scientifiques et académiques, par la construction de savoirs dynamiques, stratégiques et prospectifs.

L'organisation de la recherche au CER s'appuie sur des instruments (observatoires), réseaux et partenariats permettant d'élaborer une expertise en termes géopolitique et géostratégique, aussi globale que précise, sur les différentes régions du monde.

Retrouvez le site du CER

 

 

Dynamiques Citoyennes en Europe (DCIE)

logo-dcie

DCIE est un réseau de chercheurs des Pays de la Loire qui ont entrepris de fédérer leurs compétences et une partie conséquente de leurs activités pour contribuer à élaborer un savoir sur les formes nouvelles et héritées du façonnement de la « cité ». Ils ont situé leurs travaux dans un contexte comparatif large d’un point de vue diachronique (embrassant les grandes périodes de l’histoire) et synchronique (centrant les études sur l’Europe mais les ouvrant à d’autres horizons culturels : méditerranéen et atlantique pour l’essentiel).

Ces axes s’intitulent : « laïcité et religions » ; « citoyennetés et identités ». Cette double articulation vise à la fois à tenir compte des spécificités épistémologiques et thématiques des laboratoires impliqués et, lorsque cela paraît nécessaire, à s’affranchir de barrières académiques parfois artificiellement imposées.

  • Le "carnet" : http://dcie.hypotheses.org/
  • Le "centre de ressources" : http://dcie.net/omeka-dcie/
 

 

LabEx COMOD

logo-labex-comod

Le projet du LabEx COMOD consiste à analyser – dans un esprit résolument interdisciplinaire et en s’appuyant sur les différentes méthodes de l’histoire des idées – ce que l’on pourrait désigner comme la plateforme civique des démocraties européennes.

À rebours de toute mythologie de la « naissance de la modernité », il s’agit d’étudier les formes de rationalité sur lesquelles s’appuient les institutions et les pratiques du « vivre ensemble » ; cette rationalité, issue en grande partie de la révolution scientifique, tisse les rapports entre pouvoir et citoyens, États et religions, souveraineté, citoyenneté et expertise, et s’est constituée de façon complexe au cours des derniers siècles pour aboutir à l’édification d’une plateforme civique dont les principes semblaient faire consensus jusqu’à ces dernières décennies.

La crise actuelle de cette rationalité requiert un retour sur sa constitution historique car seule une compréhension renouvelée de ce cadre civique, de sa formation complexe et de ses impensés, est à même d’en éclairer les enjeux. Le projet du laboratoire d’excellence consiste donc à reconstituer la généalogie de cette situation, en décrivant à la fois les tournants clefs de cette histoire et les effacements successifs qui en ont produit une version mythologique, donnant l’illusion d’un développement linéaire d’idées censées valoir aujourd’hui comme un bien commun.

- Site Internet :http://www.labexcomod.eu

 

 

AFHRC - Association Française d'Histoire Religieuse Contemporaine

logo-afhrc

L'AFHRC est née en 1974 de l'initiative de plusieurs universitaires, parmi lesquels Jean-Marie Mayeur et Jacques Gadille. Dès son origine, elle a pour objectifs de « favoriser les progrès de la recherche et de la diffusion de ses résultats, d'établir à cette fin une collaboration avec les chercheurs d'autres disciplines ».

Au fil de ses activités, elle contribue à la reconnaissance de l'histoire religieuse comme un champ à part entière de la recherche, parvenant à l'intégrer durablement au sein de l'université française. Aujourd'hui, elle regroupe environ 250 membres à l'échelle internationale, issus de divers champs disciplinaires. Elle organise une journée d'études annuelle ; ses derniers travaux sont publiés dans la collection « Cahiers de l’AFHRC » (éditions Beauchesne) ; enfin, les activités de ses membres ayant trait à l’histoire religieuse contemporaine sont signalées sur un carnet de recherches dédié (voir le site afhrc.hypotheses.org).